http://memoire-battante.fr      

A ne pas manquer :      Valjouffrey vu par ses habitants 


Mes grands-parents disaient...

Extrait du mémoire de Clément Girard

Les maires de Valjouffrey

COSTE Jean-Baptiste  1791  93

CHAMPOLLION Claude  1793  95

EYRAUD Hugues  1795  1810

ROUSSET Jean-François  1810  13

ARGENTIER Jean-Baptiste  1830  35

BLANC-JOUVANT Claude  1835  39

ROUSSET Pierre  1839  1843

ROBERT Jean  1843  46

ARGENTIER Jean-Baptiste  1846  55

COSTE Jean-Pierre, Joseph  1855  60

ROBERT Jean  1860  65

COSTE Jean-Pierre, Joseph  1865  84

BLANC Jean-Pierre  1884  1888

PICHAND Joseph, François  1888  92

BOIS Jules, Joseph  1892  1912

ROUSSET Fleury  1912  19

BERNARD-Brunel Bernard 1919 29

BLANC-LAPIERRE Julien  1929  53

BRUSSETTI Eugène  1953  65

PICHAND Léon  1965  71

BOUILLON Albert  1971  77

SIMON Louis  1977  83

BLANC-LAPIERRE Jules  1983 84

HERITIER Bernard 1984

Le coin des poètes

Ballade au Valjouffrey

 J’ai su la symphonie des forêts de Chartreuse

Entre les hêtres roux, dans l’automne doré

J’ai cru sentir s’éteindre, avec le soir glacé,

Mon âme évaporée dans la mousse soyeuse.

 

J’ai su l’enchantement du Vercors linéaire

L’extase des matins où tout le corps savoure

La généreuse haleine des pénétrants labours

Et sur la neige bleue les jeux de la lumière.

 

J’ai su l’Oisans plenier, sauvage et fort ; j’ai vu

Des glaciers lumineux, d’étincelants névés,

Des torrents tapageurs de force tout chargés,

Et le chant du soleil sur le défilé nu.

 


J’ai su l’amère joie, la solitude claire

Des Alpes de Provence aux collines brûlées,

L’austère Dévoluy, le Trièves pelé,

Et l’Hallucination du haut Queyras lunaire.

 

Je vous chante et vous sais, monts si divers ; le livre

Que vous m’offrez, si beau, je le veux feuilleter.

Mais ne pensez jamais me pouvoir enchaîner

Sous un seul ciel là-bas maintenant je veux vivre.

Vous ne m’oterez pas l’irrémédiable amour

Car c’est au Valjouffrey qu’est mon cœur pour toujours.

 

Pierre-Marie FOND’URLE