http://memoire-battante.fr      

2- Toponymie

Origine du nom Valjouffrey

Mardi, 02 Mars 2010  CERUTI Matthieu

Entretien avec Jean-Marie delli PAOLI

Parmi les invasions barbares subies par notre région, toutes n’ont pas eu le même profil destructeur. Vous allez nous parler aujourd’hui, Jean-Marie, des Burgondes, dont l’histoire est particulièrement attachée à la Provence. En effet, les Burgondes arrivent dans notre région vers le milieu du 5 ème siècle dans le secteur des Hautes Alpes.

Civilisés au contact des Romains on a dit qu’ils furent les plus doux des barbares. Mais il est bon de rappeler que le mot “barbare” en ce temps là, sert à désigner les peuplades non romaines et non pas des sauvages non civilisés. Mais savez-vous que notre beau pays de France a bien failli s’appeler : la Burgondie ! Si le roi Burgonde Gondebaud avait écouté son épouse la très catholique Carétène, comme Clovis écouta la sienne, ce n’est pas ce petit roitelet de la Gaule du Nord qui aurait créé la première dynastie Mérovingienne mais le père du roi Godemar, celui-là même qui a laissé son nom à la célèbre vallée alpine !

Voilà l’histoire en quelques phrases :

Gondebaud, héritier du royaume confié à son père par les romains, règne sur un royaume qui contrôle la Gaule des Vosges à la Méditerranée en passant par Lyon et Genève. Ce royaume possède 29 évêchés. Clovis, conscient de l’importance du royaume Burgonde répudie sa première épouse qui vient de lui donner un fils (Thierry 1er) et courtise la nièce du roi Gondebaud : Clotilde. Clotilde obtient la conversion de Clovis alors que son oncle tergiverse à officialiser la sienne. Et voilà comment, dans la lutte qui va opposer les Burgondes aux Francs, le poids des évêchés va permettre la victoire du plus petit. Au décès du roi Gondebaud et de son fils aîné Sigismond, c’est Godemar qui recueille la couronne et entame le dernier épisode de son royaume. Acculé dans les Alpes, il se réfugie dans cette vallée qui porte aujourd’hui son nom : le Val Gaudemar alors que son fidèle vassal Josfredi se réfugiait dans la vallée voisine : le Valjouffrey. Obligé de fuir à nouveau Godemar se réfugiera chez les Vandales en Afrique du Nord où il décèdera vers l’an 534. Voila l’histoire malheureuse de ces Burgondes qui ont certainement laissé beaucoup de descendants dans notre région, croisés avec les celto-ligures et dont ne subsiste aujourd’hui qu’un patronyme “Burgondi” porté par quelques familles des Alpes Maritimes et une famille marseillaise qui porte le nom de Gaudemar mais dont l’origine certaine ne nous est connue que depuis 1548 avec des racines dans la province Belge du Hainaut.

cf - “Les Burgondes nos ancêtres” Louis Gondre St d’études des hautes alpes - “Les noms de lieux de la Matheysine et du Valbonnais” Victor Bettega

Auteur : Jean-Marie delli PAOLI

Toponymie et arbres à Valjouffrey

Sapin :  Sappey, Sapparys

Pin : Pichoud , Pinet , Pignio

Résineux : Joues

Mélèze :  Arzeliére , Mélézé

Chêne :  Blache , Blachon

Fayard : Fayolles

Aulne : Verna , le Vernet

Saule : Vaurze (gaulois vorrike)

Orme : Houlme , Mays ,Lormaie

Frêne : Fraisse , Fressenet , Freyssmouse

Tremble :  Tremoul

Bouleau : Bessea , la Bessée , Beysseyra

Erable :  le Playe , les Pleynets ,

Sureau :  Soulombre

Pommier :  Poumier

Noyer : le Noyerate

Vignes : les Vignasses

Groseilliers : Grouselier

Feuillus :  Fouilletta , Fouillats

Taillis : Taillas

Souches : Rache , Rachinier

Branches : Fraches , Frachon

Chargeoir : Chargeau

Bois : Veuil ( du gaulois vidu)

toponymie et chaux

Chaux (Générique)

Chaux et ses nombreuses variantes Chau, ChalpChaup, Chaume est un toponyme très répandu dans toutes les Alpes avec le sens de hauteur dénudée, terrain situé au voisinage des crêtes, pâturage d'altitude plutôt pauvre [BG2].

Ils proviennent d'un terme supposé gaulois CALMIS/CALMA = haut plateau dénudé, plateau rocheux [BG2] < base pré-indo-européenne

*CAL = rocher.